Emotion/ Information vs je t’aime moi non plus

Emotion/ Information vs je t’aime moi non plus

Laurence Berne, Laurence.Berne@ac-grenoble.fr,  Lycée des métiers de la montagne

Les élèves s’informent surtout sur les réseaux sociaux. En effet, les jeunes sont plus équipés en terminaux mobiles que la moyenne (les 15-34 ans sont 89,9 % à détenir un smartphone, contre 69,2 % des 15 ans et plus) et davantage connectés (97 % des 15-34 ans ont accès à Internet, contre 93% de l’ensemble de la population).

Les jeunes sont d’importants consommateurs de contenus d’information en mobilité. Ils font en particulier un usage intense des réseaux sociaux : 71% des 15-34 ans consultent quotidiennement l’actualité via les réseaux sociaux, ces derniers étant, pour cette génération, le premier mode d’accès à l’information…. (enquête médiamétrie 2017 https://www.culture.gouv.fr/Presse/Communiques-de-presse/Les-jeunes-et-l-information-une-etude-du-ministere-de-la-Culture-vient-eclairer-les-comportements-des-jeunes-en-matiere-d-acces-a-l-information  ).

A l’origine de cette séance, ce constat de l’étude et un questionnement de deux professeures documentaliste, l’une exerçant en collège, l’autre en LP, sur la question de la présentation de  l’information pour capter l’attention : Quel est l’impact de l'utilisation des RS sur le traitement de l’information, sur  les genres et  formats médiatiques? L’information est- elle compatible avec l’émotion. Faire appel à l’émotion, est-ce manipuler? Quand une information est traitée avec de l’émotion, qu’est-ce que ça change? L’émotion empêche-t-elle le raisonnement? Pourquoi ?

 

Après cette réflexion, cette séance interdisciplinaire professeure documentaliste professeure de commerce menée au lycée professionnel interroge le rapport des élèves à l’information sur les réseaux sociaux et plus précisément à cette construction de l’information qui repose sur les émotions, vecteur depuis longtemps employé dans la publicité. Ces émotions ont pénétré le monde de l’information pour capter l’attention. Les like et les commentaires y contribuent mais la construction même des vidéos sur les réseaux sociaux est modifiée. Cette séance a pour objectif d’essayer de répondre à la problématique suivante : L’information est-elle compatible avec les émotions ? L’introduction des émotions dans l’information n’influence-t-elle pas l’opinion ?

Pour y répondre, les élèves vont comparer une dépêche de l’AFP et une vidéo sur Brut sur le même sujet.

Ressources
Fichier attachéTaille
Fichier Séance68 Ko